Japan Expo 2012 – Zoom sur … Naoki Urasawa

L’invité d’honneur du 13e impact du salon Japan Expo était le dessinateur et scénariste Naoki Urasawa. Samedi 7 juillet, l’auteur s’est plié à l’exercice des dédicaces pendant plus de deux heures. Des dessins extraits de sa collection privée étaient exposés dans un espace de plus de cinquante mètres carrés. Les visiteurs ont pu admirer des artworks de Monster, 20th Century Boy, Pluto ou encore Billy Bat, sa dernière série, sortie en mars dernier.

L’auteur de 52 ans, né à Fuchu dans la préfecture de Tokyo, s’est fait connaître au début des années 1980, avec un premier récit de science-fiction, Bêta, alors qu’il travaille comme assistant pour l’éditeur Shôgakukan. Viendront ensuite les séries à succès Pineapple Army, Master Keaton ou Yawara!. A partir de 1995, Urasawa passe à un registre plus personnel et publie Monster, manga beaucoup plus sombre que ses récits précédents, qui se vend à plus de vingt millions d’exemplaires. Cinq ans après, sort le manga uchronique 20th Century Boy. La musique, le rock surtout, tient une place importante pour le personnage principal de ce récit, à l’image d’Urasawa lui-même. Il en profite d’ailleurs pour enregistrer un album des chansons écrites par ce personnage. Car Urasawa ne sait pas que tenir un stylo, il chante et joue de la musique. Il en a fait la démonstration lors de la conférence qu’il a donné samedi soir.

Artiste mondialement reconnu, Naoki Urasawa a notamment reçu pour son œuvre trois Prix du manga Shōgakukan, trois Prix d’Excellence du Festival des arts médias de l’Agence pour les affaires culturelles, deux Grands Prix du Prix culturel Osamu Tezuka, un Prix du manga Kōdansha et un Prix de la série du Festival d’Angoulême.

Naoki Urasawa a donné une conférence samedi sur la scène principale, devant un parterre de 5 000 spectateurs littéralement envoûtés par les paroles de l’auteur. Le mangaka a ensuite répondu aux questions du public sur des sujets aussi variés que ses sentiments vis à vis des personnages qu’il a créé, sur ce qu’il l’inspire, son mode de narration, sur l’héritage (enfin) assumé d’Ozamu Tezuka (Astro, le robot le plus fort du monde). La séance s’est refermée sur une démonstration en direct de dessi sur une toile géante. Suivant les réclamations du public, Urasawa a dessiné des personnages sortis de 20th Century Boy, Billy Bat et Monster.

Publicités
Tagué , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :