Japan Expo 2012

Samedi 7 juillet, s’est tenu le 13e salon Japan Expo, au Parc des Expositions Paris Nord-Villepinte. Le plus grand salon consacré à la culture japonaise, manga et geek dure quatre jours et rassemble exposants, animations et visiteurs venus de toute l’Europe. Cette année encore, Japan Expo a partagé le Parc des Expositions avec le Comic Con, plus spécialisé dans la culture comic, scifi et jeux vidéo.

Samedi, tout le monde le sait, c’est « the day to be ». Et pour cause, le planning était très chargé pour cette treizième édition. L’invité d’honneur du salon, ce samedi, était Naoki Urasawa, l’auteur des séries Pluto, Billy Bat, Monster ou encore 20th Century Boy, pour ne citer que les plus récentes. Il a donné deux séries de dédicaces et une conférence.

Une autre conférence qui a attiré notre attention, est celle donnée par l’ingénieur et directeur de recherches à l’AIST, Takanori Shibata, créateur du robot thérapeutique PARO. Sous ses airs de bébé phoque en peluche, PARO est un bijou de technologie. Sensible à la lumière, au son, au toucher, bourré de capteurs et articulé comme un vrai phoque, PARO est capable de mimer l’interaction entre l’homme et l’animal et peut se comporter de la façon que préfère l’utilisateur. Il est utilisé dans les maisons de retraites ou les maisons médicalisées pour personnes âgées pour palier à l’enfermement qui gagne les Japonais de plus en plus âgés. PARO est utilisé comme les chiens pour les thérapies, mais à l’inverse d’un véritable animal, il ne mord pas, il ne provoque pas d’allergies et peut être introduit facilement dans les hôpitaux. Ce petit phoque a prouvé scientifiquement qu’il était capable de réduire le stress et de faciliter la sociabilisation des patients séniles ou autistes. On remarquera d’ailleurs que le professeur Shibata n’a pu s’empêcher de le caresser tout au long de sa conférence.

Sur la scène culturelle Japan Expo, l’artiste Kôshiro Minamoto présente un spectacle de kabuki basé sur la musique et les arts martiaux, accompagné de joueurs de koto et de kotsuzumi. Ces deux instruments aux nom exotique sont traditionnels et servent très souvent à accompagner les danses et le théâtre japonais. Cette prestation, créée spécialement pour Japan Expo, met en scène trois personnages : une femme, représentant les cerisiers en fleurs de la préfecture de Fukushima dévastée par le tsunami le 11 mars 2011 ; un guerrier qui protège cette femme ; un homme menaçant, on devine l’incarnation du tsunami.

Et bien sûr, comme chaque année, de très nombreux stands. Pour l’anecdote, il faut noter que cette année, un jeune créateur est venu présenter un nouveau modèle d’oreilles de chat, tant appréciées des filles sur ce genre de convention. Cette nouvelle génération d’oreilles est doté d’une batterie et d’un capteur, fixé sur la tempe, qui analyse les micro-mouvements du visage. Les oreilles bougent en fonction de « l’humeur » de la personne qui les porte. Comptez quand même 120 à 150 euros la paire. Il semble tout de même qu’elles aient rencontré un vif succès, vu le nombre de visiteurs croisés avec ces oreilles sur la tête.

C’est ainsi que s’achève notre journée à Japan Expo. Pour ceux qui voudraient continuer la visite, voici quelques images, issues de nos balades dans les allées.

Publicités
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :