Connichi 2013 – Présélection WCS

IMG_0842

Connichi c’est aussi le rendez-vous pour les fans de cosplay avec la présélection Allemande pour le WCS ( World Cosplay Summit ).

En effet, c’est sous les yeux de cosplayers de renommés tel Yaya Han que les candidats se sont succédés afin de remporter le droit de représenter le pays lors de la grande final se déroulant à Nagoya.

Retrouvez l’ensemble des photos du concours dans la galerie correspondante.

Tagué , , , ,

Championat du Faucon Noir 2013

Retour en images sur le championnat du monde de behourd joué à la forteresse du faucon noir.

Le behourd est un sport historique médiéval datant de 800 ans, se pratiquant à l’arme blanche et en armure complète. Plusieurs épreuves ont été proposées : le triathlon est composé de trois échanges de 1 minute 30, le premier à l’épée à deux mains, le deuxième à l’épée bouclier, et le dernier à l’épée et bockle (rondache).

La deuxième épreuve présentée est le 5 contre 5, où le but étant de mettre l’équipe adverse au sol, en un temps illimité.

 

 

Le Troll Ball un sport pas comme les autres :

IMG_9551

Issus de l’univers imaginaire de l’Héroïc Fantasy. Librement inspiré par un suplément du jeux warhammer© appelé le Blood Ball. Celui-ci étant trop compliqué pour être directement appliqué sur un terrain réel un autre jeux est né.  Le Troll Ball est depuis, devenu un fer de lance du Medieval  Fantastique. C’est un sport exigeant, épuisant et extrêmement spectaculaire. Il a sut trouver sa place sur les terrains de jeux de rôle grandeur nature. Elle peut aussi prendre la forme de Tournois comme celui organisé au stade de l’école vétérinaire de Maison-Alfort dans la banlieue parisienne par l’association Lutetia Lacrymae qui a pour but d’organiser et de promouvoir les jeux de rôles Grandeur Nature.

Ce n’est pas loin d’une quinzaine d’équipes en costume qui ce sont affrontées sauvagement à l’épée pour la victoire. En deux mi-temps de 15 minutes le but est de marquer le plus de point en plaçant la balle (ou la tête de troll suivant les cas) dans la zone d’en-but représenté soit par un simple cerceau soit par une grande jarre.

Cela n’est pas si facile. En effet, les équipes sont composées de 15 joueurs maximums, mais seulement cinq escrimeurs par équipes peuvent être présents sur le terrain. Une touche à l’épée mais le joueur hors-jeu, un genou au sol l’épée en l’air tenue par la lame. En ce cas le médecin de l’équipe clairement identifié des autres joueurs peut entrer en jeu. Si celui-ci récupère l’épée d’un blessé il peut l’amener à un joueur sur le banc de touche pour qu’il remplace le blessé sur le terrain.

La stratégie, une bonne cohésion de groupe et une solide base d’escrime sont des atouts majeurs pour vous lancer dans se sport enchanteur.

C’est l’équipe Belge Riddle of steel issue de l’école de combat à l’arme en Latex de Belgique qui à raflé la première place dans un beau match face aux renards d’airain.

Tagué , ,

Tournois du Faucon noir

Les 27 et 28 Octobre 2012, la forteresse du Faucon Noir accueillait un évènement sans précédent : le plus grand tournois de combat médiéval « full contact » organisé dans l’hexagone à ce jour. Une dizaine de nationalités de la Russie à l’Australie en passant par la France y  étaient représentées par pas moins de 80 combattants, tous prêts à en découdre pour la victoire. Vêtus de pied en cap en armure lourde et casque, ces preux chevaliers se sont joyeusement battus avec des lames émoussées.

Le samedi était réservé aux combats de mêlées. Neufs équipes de cinq combattants se sont affrontée dans la lice, sous les yeux attentifs du public. Sans grande surprise, « Черный принц » (« Prince Noir ») l’équipe des Russes, déjà championne du monde 2012, a remporté le tournois par équipe. La France quant à elle, a décroché la troisième place grâce à l’équipe parisienne « Confrérie des loups », juste derrière l’équipe internationale lituano-hispano-australo-polonaise « Ordo Hospitalis Rhodes ».

Le dimanche lui était placé sous l’égide des duels. La lice, une foi divisée en deux et des poules constituées, les combats chronométrés se sont succédés. Le déroulement d’un duel est simple : il s’agit pour chaque concurrent de marquer le plus de points en touchant son adversaire. « Les coups de poings, pieds, coudes, genoux, bouclier, pommeau sont autorisés, mais seuls les coups portés avec la lame de l’épée rapportent 1 point dans la kill zone » indique le règlement de la ligue française de full contact (consultable ici) Pour être comptabilisés, les coups doivent être appuyés et puissants.Malgré la fatigue et les blessures des combattants, le public a pu découvrir toute la technicité du combat médiéval. C’est encore une foi trois guerriers Russes qui ont raflé les premières places. La France, elle, s’est arrêtée en quart de finale avec un formidable combat de Vincent Jolit, originaire de Montbazon, favori du public, contre un champion Russe.

Andrius Kisa, le grand champion Russe, a eu l’honneur d’être sacré Chevalier du Faucon Noir (titre déposé devant notaire) et a remporté une réplique de l’épée du tombeau d’Edouard III réalisée par Thibaud Pascual, un trophée en laiton réalisé par l’Atelier des Chimères et une pléthore d’autres prix. A la fin du tournois Vincent Jolit, a été rappelé par l’équipe russe qui lui a remis une partie de leurs prix (un chèque de 500€) pour le féliciter de sa performance lors des combats.

Le cadre de la Forteresse du Faucon Noir était idéal pour une véritable immersion dans l’univers médiéval. Ce fut une grande réussite pour les organisateurs, le public et le temps étaient au rendez-vous. Beaucoup espèrent revoir un tel évènement à la Forteresse.

 

Retrouvez prochainement la suite des photos sur notre Flickr

Tagué , , , ,

Paris Games Week 2012

Du 31 octobre au 4 novembre, toute l’équipe de The(A)liveProject s’est rendue à la Paris Games Week. 200 00 visiteurs se sont retrouvé pendant cette semaine au Parc des Expositions porte de Versailles.

Nombreux sont ceux qui étaient venus tester les nouveautés. D’autres étaient aussi venus participer aux nombreux tournois réservés au salon : League of Legends, Starcraft 2, Storm, Tekken ou encore Counter Strike, pour ne citer qu’eux.

En plus des stands dédiés aux jeux vidéos, la PGW2012 proposait aussi un half pipe pour des démonstrations de skate board et de roller.

Parmi les stars présentes ce weekend, on a pu croiser le DJ R-Wan, le groupe de danseurs Les Echos Liés et Norman et son pote Kémar.

Outre la chasse aux nombreux goodies réservés à la presse, nous nous sommes évidemment livrés au test des jeux vidéos à sortir prochainement.

Halo 4

Le stand Halo 4 proposait une conférence sur le jeu. Succédant à Bungie, le groupe 343 Industries a décidé de sortir un chapitre annexe par semaine, réservé aux détenteurs d’un abonnement Xbox Live Gold. Ces chapitres annexes, au nombre de 15, vont permettre aux joueurs de personnaliser leur Spartan tout au long des aventures.
Seul le mode multijoueur était disponible en test sur le stand. On aime les nouvelles maps, les nouvelles armes, de la testostérone en boîte. Mais ce qu’on aime encore plus, c’est le mode « capture the flag » où il est désormais possible de tuer ses adversaires … avec le drapeau (vu en vidéo seulement).

Sorti depuis mercredi 6 novembre.

DMC

Il s’agit de la suite (prometteuse) de Devil May Cry. On y découvre la jeunesse de Dante. Le jeu est graphiquement beau, fidèle aux épisodes précédents et surtout très réaliste : Dante n’est pas encore le héros qu’on connaît, il est hésitant dans ses gestes, dans ses attaques. Mais sans rien enlever au plaisir de jouer. Tout est dynamique dans ce jeu ! Dans la phase de test, nous avons eu affaire à un boss démesuré et coriace.

Sortie le 15 janvier 2013.

Assassin’s Creed III

Enfin une vraie suite ! Depuis Assassin’s Creed II on attendait que l’histoire (l’Histoire) continue. Brotherhood et Revelation donnant plutôt l’impression d’être des versions 2.1 et 2.2. On comprend aisément pourquoi ce troisième/cinquième opus plaît temps aux cosplayeurs. Plongé en pleine guerre de Sécession, Desmond déploit toute sa force physique et sa fluidité de mouvement. Et on aime beaucoup les ennemis armés de pistolets.

Sorti le 31 octobre.

Metal Gear Solid : Revengeance

Cette fois, ce qui surprend, c’est le mode de jeu. D’après notre test, avec ce nouvel opus, on passe d’un tactical-espionnage-action à un beat them all. L’action tourne autour la forme cybernétique de Raiden, héros du quatrième opus. Un jeu purement action donc, mais toujours lié à l’univers de MGS.

Sortie le 19 février 2013.

Wii U

Outre les jeux, nous avons aussi la nouvelle console Nintendo, la WiiU. Si la tendance des années précédentes en matière de console pouvait se résumer par la disparition progressive de la manette (manettes wifi chez Nintendo et Xbox, Wii Fit et enfin Kinect), la Wii U signe un compromis de taille. On ne joue plus avec une manette mais une véritable tablette tactile. Pourvue des sticks habituels, elle inclue aussi un écran tactile 6,2 pouces, deux appareils photo, deux enceintes et un système d’échange sans fil (technologie embarquée de champ proche). Le Gamepad est une console en plus de la console. En mode jeu, l’action se déroule à la fois sur la TV mais aussi sur l’écran du Gamepad et parfois même en interaction entre les deux écrans. Ainsi, dans le jeu ZombiU, vous pouvez aussi bien taper le code d’ouverture d’une porte sur l’écran tactile et vous faire attaquer par des zombies sur votre télé. On aime aussi la possibilité de continuer à jouer dans une autre pièce de la maison (pas trop loin non plus).

Sortie le 30 novembre.

Tagué , , ,

Paris Games Week 2012 – Le défilé Square Enix

Dimanche 4 Novembre, c’était le dernier jour de la semaine de la Paris Games Week. Néanmoins cette journée était bien remplie ! Le stand Square Enix proposait un défilé cosplay de ses personnages.

Organisé par Pixidols, le défilé était divisé en deux parties. La première était dédiée à l’une des plus grandes icônes féminines du jeux-vidéo : Lara Croft. Pas loin de 22 Lara étaient présentes sur la scène du stand, portant différentes versions du costume de l’aventurière.

La deuxième partie, quand à elle, était réservée à tous les autres personnages des univers Square Enix. Notons qu’une majorité des cosplayeurs présent était en Agent 47, célèbre héros du jeu Hitman dont le dernier opus, Absolution, sort fin novembre.

Tagué , , , , ,

Japan Expo Centre 2012

Et de deux ! Les 27 et 28 octobre, le salon Japan Expo s’est délocalisé en Région Centre, au Parc des Expositions d’Orléans. Pour son deuxième anniversaire, la convention a su remplir sa part du contrat.

Côté invités, les visiteurs de Japan Expo Centre ont été gâtés. Tôru Fujisawa, le créateur du manga culte Great Teacher Onizuka – GTO pour les intimes – était l’invité d’honneur du festival. Il a donné une séance de dédicaces à ses fans le dimanche. Quatre groupes japonais, 1000say, Galaxy 7, Sayaconcept et You Kikkawa ont également fait le déplacement jusqu’à Orléans. Enfin, une partie de l’équipe des deux web-séries françaises à succès, Le Visiteur du Futur, déjà culte, et Flander’s Company, ont offert du fan service à leur public. Venus en nombre applaudir leurs acteurs favoris, les fans ont pu poser toutes leurs questions.

Pour leur part, les cosplayeurs, plus nombreux que l’an passé, ont aussi joué le jeu Japan Expo. Comme eux, nous nous sommes promenés dans les allées du salon.

Japan Expo Centre 2012 : Défilé Cosplay

A Japan Expo Centre, le défilé a vu s’affronter une quinzaine de cosplayeurs. Quatre candidats ont été récompensés dans les catégories « Costume » et « Prestation ».

Notons que deux « Prix spéciaux du jury » ont été remis à l’issue du concours. L’un à une cosplayeuse en Poker Face (Vocaloïd) qui, après avoir perdu sa perruque dans les premières secondes de sa prestation, a su trouver le courage de remonter sur scène et recommencer sa chorégraphie ; l’autre au groupe Naruto (Rock Lee et Maito Gai) pour leur adaptation personnelle de Gagnam Style de Psy.

Rien d’étonnant quand cette chanson a été utilisée pas moins de sept fois pendant tout le défilé.

Paris Comics Expo : Un nouveau genre

C’est à l’espace Champeret que s’est déroulée la première édition du Paris Comics Expo les 27 et 28 octobre. Et on peut dire que, pour sa première édition, la convention, qui n’occupe encore qu’une partie de l’espace Champeret, est loin de manquer de ressources. En effet, l’objectif des organisateurs est d’apporter, par le biais de cette nouvelle convention, un souffle nouveau à l’univers des comics, films et séries SF.

Tout d’abord, l’atmosphère palpable dans les allées de l’exposition était bien différente de celle ressentie lors de conventions semblables. Les organisateurs ont mis un point d’honneur à travailler sur le contact entre les artistes et leur public, permettant ainsi un réel échange entre eux. Il était très facile aux visiteurs d’échanger directement avec leurs acteurs/artistes favoris pour des décidasses, questions et photos souvenirs pour marquer l’évènement et rendre ce dernier inoubliable. Notons ainsi l’intervention de grands noms du monde du comics tels Chris Allo (éditeur de Marvel) et John Higgins (dessinateur et coloriste de comics) présents sur le salon pour des conférences « Master Class ».

Il était évidemment possible de retrouver tous les stands habituels des conventions mais qui, ramenés dans le monde du comics, apportaient quelque chose de différent. Par exemple, des fans de grosses licences étaient présents afin d’échanger sur les moindres détails de leurs univers préférés, comme l’association Ghostbusters France qui possédait un stand impressionnant rempli d’une multitude de répliques des personnages qu’on aurait cru directement sorties du film.  D’autres stands de vente étaient bien évidement présents lors du salon,  afin de permettre aux visiteurs de partir à la conquête d’objets rares.

C’est avec une note très positive que nous sommes sortis de cette convention, et nous espérons que la prochaine édition bénéficiera, notamment de plus de place pour permettre à cette jeune équipe dynamique d’accueillir plus de stands et d’artistes et, ainsi, organiser de plus amples activités.

Tagué , , , , , , ,

Paris Comics Expo : Les défilés cosplay

La Paris Comics Expo s’est déroulée sur deux jours, les 27 et 28 octobre, et à chacun d’entre eux un concours cosplay y était organisé. C’est à Pixidols que l’organisation de ces concours à doit être attribué, ils ont su offrir un défilé de qualité. Notons que deux prix « Coup de cœur » ont été attribués chaque jour, en plus de l’habituel podium. Enfin, tous les participants avaient l’opportunité de poser pour une photo souvenir avec les acteurs présent sur le salon, afin de ce marquer leur participation au concours.

Tagué , , , , ,